Mandela Day 2013 (1)

Le Mandela Day avec les déplacés de guerre

Le 18 juillet 2013, l’Humanité a célébré la Journée Internationale Nelson Mandela. Durant cette journée, chaque citoyen du monde a été appelé à consacrer symboliquement 67 minutes de son temps à une œuvre au service de la collectivité, en mémoire des 67 années que Mandela a mises au service de la paix, pour le triomphe de la liberté, de la justice et de la démocratie.

À Goma, Children’s Voice a célébré le « Mandela Day » avec des enfants Réfugiés et déplacés de guerre [terme onusien]. Les femmes et les hommes de  l’équipe ont effectué une visite de charité et de soutien aux enfants déplacés de guerre qui ont fui des combats violents dans le territoire de Nyiragongo, (Kibati, Kanyaruchinya, Mutaho, Muja, etc.) à une dizaines de kilomètres de Goma, sur les pentes du volcan.

Plaidoyer et visite aux enfants déplacés
Visite aux enfants déplacés de guerre

Les enfants ont joué, dansé et chanté avec l’équipe de Children’s Voice dans une ambiance très détendue. L’un après l’autre ou par sous-groupes, ils entonnaient des chants, sautillaient, criaient de joie. À la fin de la petite cérémonie, des matériels de sport dont des ballons, sifflets, cordes à sauter, des jouets, des savons et des biscuits leur ont été remis. En sautant, les enfants criaient : « Vive Mandela Day ».

Marquée par ce geste, Chantal Ndimubanzi, âgée de 12 ans, n’a pas caché sa satisfaction :

« Nous les enfants de Kibati, nous remercions Children’s Voice pour tout ce qu’il fait pour nous. Nous étions entrain d’étudier gratuitement à Kibati au centre Children’s Voice, puis, quand nous avons fui la guerre, il nous a accueillis dans son centre de Virunga où nous avons achevé l’année scolaire sans payer des frais scolaires. Aujourd’hui encore, les gens de Children’s Voice nous animent, nous font jouer et danser, nous donnent des ballons et des biscuits. Tout ça c’est beaucoup pour nous, ça nous fait oublier la guerre que nous avons vécue et cette mauvaise situation des déplacés ! Nous sommes vraiment contents. »

A son tour, Madame Pélagie, enseignante, déplacée de guerre, ajoute : « Malgré notre état de déplacés de guerre, Children’s Voice ne nous a pas abandonnés. Cette action en est d’ailleurs la preuve. Nous continuons à faire le suivi des enfants et à les encadrer pendant ce moment de grandes vacances, dans l’espoir que la guerre prendra fin et que nous regagnerons nos villages et nos champs. Ici nous n’avons rien tous nos biens sont restés là-bas ».

Distribution aux enfants déplacés
Un moment de partage et de réconfort

Sur une banderole, un message interpellateur résume cette action : « À L’EXEMPLE DE MANDELA, DONNONS UN PEU DE NOTRE TEMPS AUX ENFANTS VULNERABLES, EN PARTICULIER CEUX DU TERRITOIRE DE NYIRAGONGO, EN SITUATION DE GUERRE. »

Publié par

Jeannot Kassa

Jeannot Kassa a été un collaborateur actif de Children's Voice après avoir été dans sa jeunesse le président du parlement des enfants de Goma. Il a écrit de nombreux articles pour le site.

Commentaire